Mon rituel mandala : pour retrouver un esprit plus zen

Ah l’hiver… saison plus calme où l’on a envie de ralentir.
C’est ce que je m’étais dit en ce début d’année.
En tout cas, j’ai décidé que l’année commençait en mars avec le printemps mais… parfois les choses s’emballent plus que ce que l’on voudrait.

Arrivée à la fin de la semaine dernière j’avais grand besoin de me détendre, de « me vider un peu la tête ».
J’ai donc choisi une méthode très efficace pour regarder un peu de « zénitude », le mandala !

Première étape : préparer

Je me connais, colorier un mandala ça n’est pas suffisant pour moi.
Ce que je préfère c’est le créer !
Il faut donc prévoir un peu de temps et de matériel.

J’avais donc décidé de laisser mon samedi libre pour cette création.

  • Un jour libre
  • Une table dédiée
  • Du papier
  • Des crayons
  • De l’aquarelle

Seconde étape : dessiner

J’avais en tête de mettre en couleur ce mandala à l’aquarelle.
J’ai donc choisi un papier aquarelle un peu plus grand qu’un A4.
Et pour donner plus de douceur à ma création j’ai d’abord fait un léger fond dans les teintes de verts.

Ensuite opération compas pour tracer quelques arcs de cercles qui me serviront de bases.
Sans trop appuyer (papier aquarelle oblige) j’ai tracé au crayon les formes de mon mandala, j’ai ajouté quelques courbes, relié d’autres points, créé des formes nouvelles entre des traits…
Je peux y passer un petit moment !

Ensuite je repasse au trait noir les traits définitifs.

Mandala
Mandala

Troisième étape : poser les couleurs

J’ai ensuite mis en couleur les différentes zones du mandala.
J’ai choisi de rester dans des teintes chaudes, rose, rouge, orange.
Dans un premier temps je suis restée sur des tons clairs.

Ensuite…

J’ai alterné des phases où j’ajoutais des éléments au feutre et d’ajout de couleur.
C’est très addictif… Un trait de plus, un trait plus épais, un point ici, une goute là…
Difficile de se dire : « c’est bon il y en a assez ».
Je crois que je pourrais remplir la feuille si je m’écoutais !

Et voilà, finalement je me suis arrêtée.

J’ai passé une bonne partie de la journée, en y revenant puis en faisant une pause…
C’était très agréable et cette activité a bien rempli son objectif !
Avoir le nez sur les traits et les couleurs du mandala m’a permis de mettre en pause tout le brouhaha qui tournait dans ma tête.

Cet article vous plait... partagez le

Laisser un commentaire