Rentree = Crayon et compagnie

Rentrée = crayon et compagnie

Et voilà, ça y est, le mois de septembre est revenu… déjà !
La rentrée c’est une période d’effervescence, de stress et d’excitation.
C’est aussi et surtout le moment de profiter de papeterie, de crayons, de feutres… ahhh bonheur !

Evidemment le nouveau matériel en cette période c’est surtout pour mes deux petits écoliers.
J’ai donc décidé de vous faire un petit topo des « outils » que j’utilise pour mes illustrations et qui sait, peut-être ajouterez-vous quelques articles à votre liste de rentrée.

 

Papier

Commençons par le début : le papier.

J’utilise 2 types de feuilles, du papier à dessin et du papier layout.

Le papier

Le papier à dessin, type canson, c’est pour la base de dessin. J’ai des blocs A4, des carnets et je les utilise au grès de mes envies.
Je fais des petits croquis, des essais et bien sûr le dessin qui me servira par la suite.

Petits croquis

J’utilise le papier layout, qui est un papier spécial lorsque je colorie, car les feutres à alcool sont très liquides et très vite absorbé. Sans ce papier, la durée de vie du feutre réduit considérablement !

Papier pour feutres à alcool

Crayon de papier

De ce côté-là, j’avoue que je suis restée assez simple. J’utilise généralement un critérium pour tracer les contours de mes illustrations.

Cela mériterait mieux, il y a tellement de beaux outils qui existent.

Il faut bien tout ça !

Pour le zentangle, j’ajoute parfois des ombres et du relief et là j’ai j’ai toute une gamme, 2B, 3B … 8B. Plus le chiffre monte, plus la mine est grasse, plus il y a de matière dépose et donc une teinte plus foncée.

Stylo noir

Ah, le nerf de la guerre : le stylo noir !
Cette étape est un vrai plaisir pour moi depuis que j’utilise des marqueurs pigma micron.
J’ai essayé quelques autres feutres, voir stylo, mais j’aime vraiment ceux-là. Il y a plusieurs tailles mais généralement j’utilise le 05 et le 08 car j’ai besoin d’un trait assez épis pour le retravailler à l’ordi.

Les Microns... un bonheur

J’utilise en plus un posca noir, surtout sur les « mots doodle » pour donner un effet plus « graph ».

Posca !

Feutre à alcool

C’est avec eux que j’ai retrouvé le goût du dessin !
Lorsque j’ai découvert les promarkers c’était surtout pour faire du coloriage. Il m’a fallu un peu de temps pour les apprivoiser et encore aujourd’hui j’aurai beaucoup à apprendre.

Toutes ces teintes !

Pourquoi les feutres à alcool ?

  • Et bien parce que ça ne laisse pas de traces (quand on sait bien s’en servir !)
  • Parce qu’il existe beaucoup de teintes toutes en subtilité
  • Parce qu’elles se mélangent les unes avec les autres et qu’on peut réaliser de très lumineux dégradés.

Bref je suis fan ! (c’est aussi les feutres n°1 chez les accros de manga… mais ça c’est un autre sujet)

Crayon de couleur

Alors oui, j’avoue que j’ai une passion pour les couleurs et pour tous les crayons qui se déclinent en plein de teintes.
Comme je le disais plus hait, j’ai eu une période coloriage ( je l’ai toujours d’ailleurs !).
J’ai découvert un très joli album fait par Claudine Orsini (coloriage tendre et féerique) et voyant comme elle mettait en couleurs ses illustration, j’ai eu très envie de m’y mettre.
Evidemment les crayons de couleur des enfants ne sont pas prédisposés à de tels exploits artistiques (forcément être solide et pas trop cher c’est déjà de bon critères !).

Après quelques investigations et un peu d’attentes (ah les anniversaires sont toujours une bonne excuse même à mon age !), je me suis décidée pour des Faber Castel polychromos. Top !

Les crayons de couleurs ça n'est pas que pour les enfants

A eux seul, ils mériteraient des heures de pratiques, mais même utilisé basiquement c’est un vrai régal, lumineux, doux sur le papier…

Feutre

Un dernier petit chapitre, pour les feutres, les pen 88 qu’il m’arrive d’utiliser pour de petits dessins (Juste quelques traits).
Fins comme des stylos, ils existent dans beaucoup de teintes et permettent de créer rapidement quelques petits doodle, par exemple pour un bullet journal.

Evidemment, on peut aussi prendre des stylos, mais après quelques essais je reviens vers mes pen 88.

Pen 88, stylo , au choix !

Une grande histoire

Alors voilà, il faut bien finir cet article même s’il s’agit de crayons, de feutres, etc., et que je pourrais remplir des pages.
Depuis longtemps je suis une serial collectionneuse de couleurs sous plein de forme, peinture tissus, bois, verre, porcelaine, pastel sec, acrylique et j’en passe…

Au travers de cet article, j’espère que vous aurez découvert un peu plus Gribouilli Street.

Et vous ? Vous êtes aussi des collectionneurs de couleurs ?

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.